L’accord ne s’applique qu’aux particuliers, c’est-à-dire qu’il ne concerne pas les personnes disposant d’un véhicule de société ni les indépendants affectant – même partiellement – leur véhicule à leur activité professionnelle.